Co’coon

mais pas que…

Tous les mois depuis presque deux ans, vous avez Co’coon entre les mains,

vous le feuilletez, le dévorez. Ce mois-ci nous vous en disons plus sur ce projet un peu fou. Isabelle répond à toutes nos questions.

I
sabelle, comment Co'coon est-il né ?


J’ai toujours eu l’envie d’entreprendre, d’être mon propre patron et de vivre de ce qui me passionne, au gré de mes envies. Je suis issue d’une formation en école de commerce, spécialisée en communication et marketing, j’ai travaillé dans de belles agences de communication à Paris, puis je me suis orientée vers l’objet publicitaire, l’affichage, la presse quotidienne régionale.

En janvier 2016, après avoir embarqué Ludovic, un ami graphiste, dans l’aventure,

j’ai lancé ma société « Pep’s Communication », une agence de communication globale. En parallèle, au fil de mes escapades entre Lyon, Dijon, Besançon… d’observations et d’analyses, j’ai enfin trouvé le produit que je voulais créer :

un magazine gratuit résolument novateur.

Je voulais un produit dans lequel chacun se reconnaisse, un magazine pour tous les membres de la famille, et que chacun trouve une petite bulle d'oxygène

pour échapper à la vie parfois morose. Je voulais du frais, du ludique, du pratique,

des idées qu'on puisse partager.

Pourquoi l’avoir appelé Co’coon ?
Co'coon ne porte pas ce nom par hasard. Co'coon, c'est chaleureux et douillet.

Ça symbolise la maison, ce qu'on y partage en famille à l'intérieur et à l'extérieur. Autour d'une recette de cuisine, autour d'un moment de bricolage.

Faire soi même, c'est valorisant et ça fait plaisir. Se recentrer sur l'essentiel, prendre soin de soi, prendre soin de sa maison et consommer mieux :

tels sont les principaux sujets du magazine.


J'ai alors composé mon équipe de passionnés, principalement des personnes locales habitant dans l’Auxerrois. Toutes ces personnes ont été des évidences sur les sujets qu'elles traitent aujourd'hui. Sans oublier les partenariats avec des entreprises locales que l'on a mis en place, car qui mieux qu'un professionnel peut nous parler de son métier avec passion ? Chaque rubrique, chaque contributeur à Co’coon est un expert dans son domaine. Une fois l’équipe d’une douzaine de personnes composée, la boucle était bouclée. Et le premier numéro a vu le jour en mai 2017.

De quoi Co’coon a-t-il besoin ?
De lecteurs ! Mais pas que, Co’coon se compose de 3 éléments indispensables : ses lecteurs, ses annonceurs et son équipe. Il a rapidement trouvé son public et c'est un réel bonheur pour nous de nous dire que notre travail plaît beaucoup et que ce petit bout de chacun de nous rentre dans des milliers de foyers icaunais, et en plus, qu'il est partagé avec tous les membres de la famille.

Nous recevons des messages qui en témoignent et qui nous poussent à toujours donner le meilleur de nous même, à proposer un contenu de qualité.

Et les annonceurs nous permettent de faire vivre Co’coon, d’assurer sa pérennité, tout en s’assurant une forte visibilité dans une publication dynamique et moderne.

Et comment vois-tu l’avenir de Co’coon ?
Les idées ne manquent pas et nous avons de jolis projets qui concernent directement Co’coon. Nous souhaitons aller plus loin, en proposant des choses complémentaires, mais qui restent bien sur dans l’esprit Co’coon. C’est encore un peu tôt pour en dire davantage, surveillez bien vos prochains Co’coon, peut-être que des indices seront disséminés au fil des pages…

Propos recueillis par Co'coon Reporter